« J’ai découvert avec Michéa une pensée conservatrice authentique »

Le Monde, 10 January 2017

C’était un matin de septembre 2001, et nous trépignions devant la porte de la classe. Nous savions être les heureux élus : la seule classe de terminale S du lycée Joffre, à Montpellier, qui, pour ses trois heures de philosophie hebdomadaires, aurait pour professeur Jean-Claude Michéa. « Qu’est-ce que la philosophie ? », me demandais-je. J’avais 16 ans, et n’en avais aucune idée. Deux heures plus tard, j’avais trouvé ma vocation. Il avait suffi d’un cours, donné par un grand monsieur à lunettes, en tee-shirt branché et pantalon baggy, pour que la magie opère – un cours passionnant dont le titre, d’une grande ambition, n’était rien d’autre que la question que je me posais : « Qu’est-ce que la philosophie ? » Dans ces deux heures, nous avions déjà compris que cette question n’avait pas de réponse, mais que le cheminement intellectuel qu’elle induisait était déjà philosophique.

Voir la suite ici.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s