Que signifie “Game of Thrones” ?

Lepoint.fr, 13 May 2016

Difficile de trouver quelqu’un qui n’esquisse pas un sourire complice à la phrase « Winter is coming ! », prononcée d’un air entendu. À moins de vivre en ermite ou de bouder tout ce qui provient du petit écran, presque tout le monde connaît Game of Thrones. Une des séries les plus populaires et réussies du moment, Game of Thrones fait désormais partie de notre culture commune.

Certains continuent de se pincer le nez, voyant dans Game of Thrones une démonstration gratuite de violence et de sexe. C’est oublier que les plus grands auteurs n’ont jamais hésité à mettre ceux-ci en scène – Shakespeare, par exemple, le faisait sans mal, et l’écrit ou la scène n’est pas plus doux que l’écran. La violence, dans Game of Thrones, n’est pas non plus gratuite ; contrairement à celle, ennuyeuse et exagérée, de certains films comme ceux de Tarantino, celle de Game of Thrones est essentielle à l’action et à son réalisme.

Game of Thrones joue ainsi un rôle d’exutoire

Mais pourquoi un tel engouement pour des histoires de rois et de chevaliers pris dans une guerre sanglante ? Peut-être, d’abord, parce que l’être humain a toujours chéri les mythes. Car les mythes offrent une interprétation de l’ordre du monde, située dans un passé imaginaire. Et même si la science les a supplantés depuis longtemps, il semble qu’un petit quelque chose en nous continue d’y aspirer. Les Grecs racontaient l’histoire des Atrides et de la guerre de Troie ; le Moyen Âge est peuplé de contes et d’histoires de sorcellerie ; Shakespeare a poétisé les pulsions de pouvoir les plus féroces. Game of Thrones réunit les trois à la fois, tout en ajoutant une composante moderne, le récit de l’Europe. Car Westeros, Essos et le Nord ne sont que les allégories de ce continent divers et aventureux.

Les mythes sont aussi l’expression de désirs et d’actes bruts. Game of Thrones, par sa violence affichée, joue ainsi un rôle d’exutoire. Dans un monde policé, froid, fait de verre et d’acier, sans ombres, et où les insultes sur Twitter ont remplacé les duels, une voix s’élève en nous pour réclamer quelque chose de vrai et d’intense.Game of Thrones est en ce sens le meilleur ami de notre inconscient – un inconscient absolument non rousseauiste, où il vaut mieux se méfier des bons sauvages. Et cet exutoire ne fonctionne que parce que la scène se déroule dans le passé : une autre série à la mode, House of Cards, a beau exposer elle aussi la noirceur des jeux de pouvoir sans lésiner sur la violence, elle ne produit pas la même adhésion magique.

Que signifie Game of Thrones ? Beaucoup de choses de notre temps. Un désir d’interprétation que ne provient pas seulement de la science, mais aussi du mythe, et un désir d’Autre – un Autre fait de passé, de violence et d’obscurité, un Autre qui est aussi en nous, et qui n’a jamais dit son dernier mot.

Read the article on Lepoint.fr.

Credit: Ucello, Niccolò Mauruzi da Tolentino at the Battle of San Romano, probably c. 1438–1440.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s